Accueil

Edito

TV-Program

TV-Replay

Radios ORTF

France Télévision

France Infos

Twitter ORTF

Arte

ORTF Music

Documentaires ORTF

Forum

 

Admin

France TV - Direct

F2 F3 F4 F5

Arte

Problème TNT

France Télévision

Annonceurs

contact@ortf.fr


F2 F3 F4 F5



En direct: France2, France3, France4, France5

















FRANCE2 - FRANCE TELEVISION - ORTF -

La RTF est remplacée le 27 juin 1964 par l'Office de radiodiffusion télévision française (ORTF) dont le statut gagne en autonomie en n'étant plus placée que sous la tutelle du ministère de l'information afin de contrôler le respect de ses obligations de service public. La deuxième chaîne n'est alors reçue que par 20 % des Français et son audience en souffre grandement. Les services techniques de l'Office mettent tout en œuvre pour poursuivre l'extension de son réseau de diffusion UHF à l'émetteur du mont Pilat fin octobre 1964, puis à celui du Puy-de-Dôme fin décembre, suivis de ceux de Caen, du pic de l'Ours et du pic du Midi en 1965.

Au printemps 1967, Jacques Thibau est chargé d'un plan de relance visant à donner aux programmes de la deuxième chaîne de l'ORTF plus de cohérence et d'attractivité. Les soirées sont alors organisées autour d'un thème et de nouvelles émissions sont mises à l'antenne comme Les Dossiers de l'écran. Le 15 septembre 1967, la deuxième chaîne est dotée d'un journal télévisé avec 24 heures actualités placé sous la direction de Louis Roland Neil.

Depuis 1962, le service de la recherche de la RTF puis de l'ORTF se penche sur les différents procédés de transmission télévisée en couleur et c'est le codage couleur français au standard SECAM IIIB norme L à 625 lignes, inventé par l'ingénieur Henri de France, qui est définitivement choisi en 1966 pour entrer en vigueur en juin 1967. Ainsi, le dimanche 1er octobre 1967 à 14 h 15, la deuxième chaîne de l'ORTF est la première chaîne de télévision française à passer à la couleur12 sous le nom de « deuxième chaîne couleur de l'ORTF ». Cette présentation de la télévision en couleur se poursuit par une émission nommée Arc en ciel, constituée d'un reportage sur des parachutistes aux parachutes très colorés, commenté par Pierre Tchernia et filmé par Alexandre Tarta et Jacques Dubourg3, suivi d'un show Marcel Amont filmé par Jean-Christophe Averty. Une importante partie des programmes de la deuxième chaîne est alors transmise en couleur, en commençant d'abord par douze heures par semaine, y compris les actualités télévisées. Le premier grand évènement retransmis en couleur par l'ORTF sur la deuxième chaîne sont les Jeux olympiques d'hiver de 1968 à Grenoble diffusés en direct du 6 au 18 février 1968 et dont les images sont visibles par cinq à six cent millions de téléspectateurs de par le monde4.

La réforme de la télévision voulue par le Premier ministre Jacques Chaban-Delmas crée en octobre 1969 une concurrence entre les rédactions télévisées des deux chaînes de l'ORTF. Jacqueline Baudrier est nommée à la direction de l'information de le deuxième chaîne, crée une rédaction et met à l'antenne 24 heures sur la Deux le 3 novembre 1969 présenté par Léon Zitrone et Michel Péricard. En avril 1970, les actualités régionales sont proposées simultanément sur la première et la deuxième chaîne sur les émetteurs reçus dans deux régions voisines (par exemple à Niort, émission Poitou-Charentes sur la Une, et à Nantes Télé Loire-Océan sur la Deux). Sur les autres émetteurs (Paris, Bordeaux, Dijon…) des dessins animés pour enfants sont proposés, créant une disparité mal perçue dans les régions ne recevant pas ce programme5. La publicité « de marque » est introduite sur la deuxième chaîne couleur en janvier 1971 et sa commercialisation est assurée par la Régie française de publicité6, filiale de l'ORTF qui officie pour la chaîne jusqu'en 1988.

Le 3 juillet, la loi no 72-5537 sur le statut de l'ORTF entraîne une réorganisation de la direction des chaînes en deux régies de chaîne décentralisées et distinctes et plafonne les ressources publicitaires à 25 %. Il s'ensuit le 11 septembre 1972 une réorganisation des unités d'information créées en 1969 sur chacune des chaînes et qui sont désormais intégrées à la direction des nouvelles régies. Les directions des unités d'information disparaissent de fait. Ainsi, la rédaction de la première chaîne, Information Première, dirigée par Pierre Desgraupes et jugée trop indépendante, est limogée, et celle de Jacqueline Baudrier, 24 heures sur la Deux, promue sur la Une. Une partie des anciens journalistes d'Information Première (Jean-Michel Desjeunes, Alexandre Baloud, Jean-Pierre Elkabbach, etc.) migrent alors sur la deuxième chaîne sur laquelle Jean-Pierre Elkabbach et Jean-Claude Héberlé créent la rédaction INF2 où débutent Gérard Holtz, Daniel Bilalian, Danielle Breem, Pierre Serra, Gérard Sebag ou Alain Doubesky. Les actualités régionales sont diffusées simultanément sur la première, la deuxième et la troisième chaîne, nouvellement créée à partir de 1973. La même année, le choc pétrolier contraint les émissions à s'arrêter à 23 h pour cause d'économie d'énergie.

Sur une idée de son président, Marceau Long, l'ORTF organise le 10 mai 1974 pour la première fois à la télévision et hors du cadre rigide de la campagne officielle, un débat entre les deux candidats au second tour de l’élection présidentielle, Valéry Giscard d’Estaing et François Mitterrand, arbitré par Jacqueline Baudrier et Alain Duhamel et diffusé simultanément et en direct sur la première chaîne et la deuxième chaîne8.

La loi du 7 août 1974 modifie la gestion de l'audiovisuel public français. L’article 2 dispose : « l’office de la radio-télévision française est supprimé ». L'office est donc démantelé le 31 décembre 1974 et sept sociétés résultent de ce démantèlement (une holding pour regrouper le tout ayant été envisagée mais non retenue)9. La deuxième chaîne ferme son antenne le lundi 6 janvier 1975 à 0 h 55 après la diffusion du Ciné-Club et laisse la place le même jour à la nouvelle société nationale de programme Antenne 2.


FRANCE2 depuis 1992

Hervé Bourges, président commun d'Antenne 2 et FR3 depuis fin 1990, souhaite « redresser, rapprocher, regrouper »1 les deux chaînes publiques pour plus de cohésion face à l'hégémonie de TF1. Il entend également « réaffirmer le rôle et les valeurs de la télévision publique à travers une nouvelle signalétique »1 afin de reconstruire un pôle public fort à l'identité bien marquée. Cette nouvelle identité de la télévision publique se traduit dans une marque commerciale commune sans valeur juridique, France Télévision, qui, par cohérence, amène à un changement de nom des deux sociétés nationales de programme placées sous cette marque-ombrelle. Ainsi, Antenne 2 devient France 2 le 7 septembre 1992 à 6 h 30 juste avant Télématin2 et FR3 devient France 33. Un nouvel habillage est mis à l'antenne pour l'occasion.

France 2 a la mission de divertir le public tout en respectant ses missions de service public. Le nouveau président commun de France 2 et France 3, Jean-Pierre Elkabbach, nommé fin 1993, décide d'affronter TF1 sur le terrain du divertissement et fait venir sur France 2 de jeunes animateurs/producteurs à la rentrée 1993, comme Nagui, Arthur ou Jean-Luc Delarue. Leurs émissions séduisent le public, mais créent la polémique à cause des contrats exorbitants qui leurs ont été consentis pour les attirer sur la chaîne. Leur dénonciation par le député Alain Griotteray à l’Assemblée nationale provoque le départ du président Jean-Pierre Elkabbach en 1996. Son remplaçant Xavier Gouyou-Beauchamps solde les comptes avec les départs de Nagui et Arthur durant l'été 1996.

En juillet 2005, Patrick de Carolis devient président de France Télévisions et insuffle à l'antenne une ligne plus culturelle.

France 2 est diffusée en HD sur le multiplex R5 de la TNT, le câble et l'ADSL dès octobre 2008.

La loi n° 2009-258 du 5 mars 2009 relative à la communication audiovisuelle et au nouveau service public de la télévision4 organise le transfert à la société France Télévisions de l’ensemble des biens, droits et obligations des sociétés France 2, France 3, France 4, France 5 et Réseau France Outre-mer dans le cadre d’une fusion-absorption réalisée du seul fait de la loi, prenant effet à la date du 4 janvier 2010. Cette loi rend effective, sur le plan juridique, la transformation du groupe France Télévisions en entreprise commune. La société nationale de programme France 2 est dissoute de droit pour devenir une simple entité de France Télévisions SA. L'article 28 de cette même loi instaure la disparition de l’essentiel de la publicité commerciale sur les antennes entre 20 heures et 6 heures du matin, effective dès le 5 janvier 2009. Le programme de début de soirée débute alors à 20 h 35.

Fin 2011, France 2 abandonne le mode de diffusion analogique comme les 4 autres chaînes hertziennes.

Dernière modification le : 26/03/2017 @ 16:33
Catégorie : ORTF.fr - France TV

Infos site

Webmaster : ortf

Envoyer un message



Déjà 104814 visites


Haut

Site créé avec Phortail 2.0.12
PHP version 5.1.3RC4-dev