Accueil

Edito

TV-Program

TV-Replay

Radios ORTF

France Télévision

France Infos

Twitter ORTF

Arte

ORTF Music

Documentaires ORTF

Forum

 

Admin

France TV - Direct

F2 F3 F4 F5

Arte

Problème TNT

France Télévision

Annonceurs

contact@ortf.fr


Toutes les nouvelles

 

Page :  <  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  > 


L'histoire de "Belle et Sébastien" bientôt adaptée en long métrage envoyé par ORTF.fr le 21/02/2013 @ 20:30
Cette série, qui racontait les aventures d’un petit garçon recueilli par son grand-père dans la montagne, a ému des générations de téléspectateurs de L'ORTF.
Nicolas Vannier, grand aventurier et réalisateur plus habitué aux grands espaces canadiens et sibériens, tourne depuis bientôt un an en France.
Il réalise ainsi son premier long métrage de fiction.

Lien Video.

Les locaux de RFO mis en vente envoyé par ORTF.fr le 19/02/2013 @ 19:09
URBANISME


C’est le bâtiment emblématique de l’audiovisuel à La Réunion. Cette ancienne caserne d’artillerie, bâtie du temps de la Compagnie des Indes sur le Barachois à Saint-Denis, a connu radio Saint-Denis, l’ORTF et jusqu’au changement de nom de RFO devenu Réunion 1re en 2010. Depuis un an tout juste, la "station", en partie classée, est vide. Télé et radio du service public ont déménagé à la Technopole. Le site est à prendre. Le propriétaire, France Télévisions, n’en a jamais fait mystère. Mais depuis une semaine, la procédure de vente est lancée. Le bâtiment, d’une surface de 3 700 m2 sur trois niveaux, sera cédé au plus offrant. Petite précision, le projet immobilier devra être en accord avec certaines directives de la Ville : dynamisation et animation du Barachois. Marie-Claire Dallet-Hum, directrice des affaires immobilières et des moyens généraux de France Télévisions, précise : "On ne veut pas défigurer ce site emblématique pour la ville et auquel nombre de nos salariés sont attachés. L’objectif est d’en faire un lieu d’animation ouvert à tous". Plus précisément, la municipalité veut y voir s’implanter des activités touristiques (hôtel, restaurants…). Cette dernière entend "garder un droit de regard. On ne veut pas d’administration sur ce site surtout", signale Gérald Maillot, le premier adjoint.

À France Télévisions, on est dans la même veine : "C’est une hypothèse. Des boutiques pourraient aussi faire l’affaire, même si on ne voit pas une galerie commerciale sur quatre étages…"

Tout cela doit en tout cas, à terme, s’intégrer dans la reconquête de la façade littorale de la ville. L’équipe Annette, tout comme ses prédécesseurs, planche dessus. La nouvelle entrée ouest, le fameux boulevard Nord, fait évidemment partie de ce chambardement urbanistique.

La station vendue début 2014

Le projet attend d’être bouclé. La décision, différents scénarios sont à l’étude, doit intervenir en fin d’année. En se débarrassant d’une RN1 bien encombrante, la municipalité compte transformer le Barachois "en un espace piétonnier", signale Joël Périgaud, directeur de cabinet. Autour, le quartier doit devenir la vitrine du chef-lieu. Les anciens locaux de RFO sont donc éminemment stratégiques. À côté, ceux de la Deal (*), qui font partie du même complexe militaire à l’origine et appartiennent à l’État, n’ont pas moins de valeur. Joël Périgaud livre : "La Deal doit déménager (ndlr : à la Providence à l’horizon 2015). L’État veut installer ce service sur le Barachois l’Agence régionale de santé, mais nous cherchons actuellement des locaux pour libérer ce site". La Ville a des objectifs. Mais elle n’est pas pour autant prête à acheter les fonciers. La stratégie de la collectivité est d’accompagner les porteurs de projets privés pour minimiser son implication financière.

À ces fameux bâtisseurs privés de se manifester auprès de France Télévisions jusqu’au 30 avril s’ils sont preneurs. Marie-Claire Dallet-Hum va présélectionner les offres reçues afin d’étudier la fiabilité des plus intéressantes, notamment en termes de prix proposé mais pas seulement martèle-t-elle. Quoi qu’il en soit, la vente ferme pourrait intervenir "fin 2013 ou début 2014".

B.G.

(*) Direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement.

"Dans le silence des campagnes" envoyé par ORTF.fr le 19/02/2013 @ 19:06


Fils d'émigré sicilien, entré à l'ORTF comme stagiaire à la prise de vues en 1967, formé sur le terrain, Jean-Louis Saporito fut successivement cameraman, journaliste, grand reporter, producteur, patron d'une agence de presse audiovisuelle.
Depuis près de vingt ans, cet homme au regard sensible qui a toujours estimé que la télévision a un rôle à jouer dans la société réalise des films documentaires remarquables.

S'intéressant aux destins des humbles, des pauvres, des oubliés, Saporito vise souvent juste. On se souvient notamment de son documentaire réalisé dans un village du Niger, au sein d'une famille souffrant de la faim. Ou celui, plus récent, consacré à Bernard L., un sans domicile fixe retrouvé mort dans un square de Bayeux (Calvados), en plein centre-ville. A travers ce destin tragique, Jean-Louis Saporito tentait de comprendre comment, dans un pays développé et riche, un homme peut mourir seul, un soir d'été, dans la rue.

Cette fois, il s'est intéressé aux agriculteurs français. Et plus particulièrement à un phénomène très inquiétant : aujourd'hui, le taux de suicide des agriculteurs est le plus élevé de toutes les catégories socioprofessionnelles. Chaque année, ils sont plus de 400 (certains disent plus du double) à mettre fin à leurs jours.

APPEL AU SECOURS DANS LA PRESSE


Les raisons ? Fins de mois compliquées, difficultés à garder le patrimoine familial, solitude, évolution d'un métier traditionnel obligeant désormais à jongler avec une paperasserie éprouvante. "Le bonheur n'est plus dans le pré !, s'exclame une sociologue interrogée dans ce documentaire. Cette profession ne représente plus que 2 % de la population aujourd'hui. Les agriculteurs sont de moins en moins nombreux et doivent faire face à des institutions de grande taille. Ils se retrouvent tout petits, face à des pointures qui les évaluent, les critiquent..."

Les témoignages recueillis par Jean-Louis Saporito sont souvent poignants. On y découvre Bernard, éleveur en Touraine, qui s'est sorti d'une profonde dépression et raconte son calvaire. Ou encore Christophe et Dominique, qui ont eu l'idée de lancer un appel au secours dans la presse et ont été aidés par une collectivité bouleversée.

D'autres cas sont évoqués, tous plus émouvants les uns que les autres. Consciente de l'importance du problème, la Mutualité sociale agricole a mis en oeuvre un plan d'action contre les risques de suicide. Les médecins et travailleurs sociaux suivent une formation dans le but de déceler les signes du mal-être chez les agriculteurs. Ce qui frappe dans les discours des témoins, c'est que tous, sans exception, ont pensé au moins une fois au suicide.

Télévision. De la 3e chaîne à France 3, quarante ans de souvenirs envoyé par ORTF.fr le 27/01/2013 @ 07:34

Des visages, des émissions... En quarante ans, la troisième chaîne a laissé bien des souvenirs aux téléspectateurs français.

Il y eut une époque où les Français ne pouvaient s'user les yeux que devant deux chaînes de télé. Puis, le 31 décembre 1972, à 19 h, naquit la 3e chaîne couleur de l'ORTF. Trois heures de programmes par jour pour un quart des téléspectateurs. Mais tout en couleur ! Devenue FR3, pour France Régions 3, puis France 3, la « chaîne des régions » nous accompagne depuis quarante ans. Retour en images sur cette histoire.

La dernière séance, 1982-1998
Une fois par mois, Monsieur Eddy, alias Eddy Mitchell, Gérard Jourd'hui et Patrick Brion nous sortaient des bonnes vieilles séries B américaines (et pas mal de chefs-d'oeuvre) : westerns, films de science-fiction ou de cape et d'épée... Avec, entre les deux longs-métrages de la soirée, une « attraction » et des actualités cinématographiques d'époque. Le tout présenté dans un cinéma de quartier, avec figurants habillés comme dans les années 1950.

La classe, 1987-1994
Après les Jeux de 20 heures, on change de génération avec cette Classe de rigolos, créée par Guy Lux. Sous la férule du maître d'école, Fabrice, de jeunes comiques devaient faire rire ou au moins, essayer. Certains sont tombés dans l'oubli, d'autres ont fait carrière, comme Pierre Palmade, Virginie Lemoine, Anne Roumanoff, Laurent Ruquier, Muriel Robin, Vincent Lagaf', Bigard... On se souvient du générique, À la queue leu leu, interprété par Bézu.

Les jeux de 20 heures, 1976-1987
Avant Tout le sport et Plus belle la vie, la série qui attire les téléspectateurs aujourd'hui, la chaîne jouait déjà la contre-programmation entre 20 h et 20 h 30. Les nouvelles étant données, on pouvait passer à cette émission de jeux en duplex.

En studio, à Paris, la première vedette était Maître Capello, Jacques Capelovici, de son vrai nom, toujours le nez dans le dico. Dans la 'France profonde', l'envoyé très spécial Jean-Pierre Descombes guidait les candidats qui pouvaient gagner 50 francs.

Le divan, 1987-1994
Sous le regard de la Joconde, de Freud et de Marilyn, l'invité - acteur, homme ou femme politique, chanteur... - était installé dans un gros divan jaune, les jambes allongées devant lui. Pendant une petite demi-heure, il répondait aux questions d'Henri Chapier qui se tenait derrière lui, comme un psy.

Thalassa, depuis 1975
Thalassa, créé par Georges Pernoud, est toujours fidèle au poste. La mer des pêcheurs, du commerce, des voileux, des vieux gréements... Avec l'équipe de journalistes, une fois par semaine, on a voyagé sur tous les océans, découvert tous les ports, visité toutes les îles. Ou presque. Une séquence « évasion » qui a donné naissance à Faut pas rêver, en 1990.

Les journaux régionaux
Les journaux régionaux existaient bien avant la 3e chaîne mais elle les a récupérés dès 1973. Après avoir été qualifiée de 'Télé préfet' (soumise aux pouvoirs locaux), la chaîne s'en est progressivement affranchie. Aujourd'hui, France 3 produit 125 journaux locaux et nationaux par jour et compte 110 rédactions. L'info, c'est une force mais elle occulte parfois le reste de la production régionale.

D'autres émissions emblématiques
La marche du siècle (1989), La minute nécessaire de Monsieur Cyclopède (Pierre Desproges, 1982), Questions pour un champion (1988), C'est pas sorcier (1992), Des racines & des ailes (1997).

Il y a 38 ans : l'ORTF est définitivement démantelée le 6 janvier 1975 envoyé par ORTF le 08/01/2013 @ 20:29


Les chaînes de l'Office de la radiodiffusion-télévision française sont réorganisées en sept sociétés autonomes : TF1 (ex-première chaîne), Antenne 2 (ex-deuxième chaîne), FR3 (ex-troisième chaîne), TDF (Télédiffusion de France), INA (Institut National de l'Audiovisuel), Radio France, et la SFP (Société Française de Production). Chacune des sociétés est placée sous la tutelle du Premier ministre.

Le siège principal de l'office devient celui de Radio France, les studios de télévision sont réattribués à la SFP, et le siège des trois chaînes de télévision devient celui de TF1.

Les logos de l'ORTF sur les façades des bâtiments de l'office seront démontés le 4 janvier 1975.

Les logos, habillages, équipes et rédactions des trois chaînes de télévision de l'ORTF resteront quant à eux jusqu'au 6 janvier 1975, date à laquelle ils sont remplacés par ceux des trois nouvelles chaînes remplaçantes : TF1, Antenne 2 et FR3.



Création de Radio France

Radio France naît du démantèlement de l’ORTF et émet tout d’abord par le biais de quatre stations radiophoniques : France Inter, France Culture, France musique et FIP (France Inter Paris). Siégeant à la Maison de la Radio, le groupe évolue rapidement. Au lendemain du développement des radios libres, Radio France fondera de nouvelles stations plus modernes et innovantes. C’est ainsi que l’on verra apparaître sur les ondes France Info, Radio Bleue ou, bien plus tard, le Mouv’.


Rappel:
Histoire de l'ORTF

23 mars 1945 : création de la RDF, Radio Diffusion Française : l'État prend en main le développement de la radio et de la télévision en France. La RDF est contrôlée par le ministère de l'information du Gouvernement Provisoire de la R.F. qui met en place des équipes nouvelles issues de la Résistance.

9 février 1949 : la RTF, Radiodiffusion Télévision Française, remplace la RDF. Son fonctionnement est identique à celui de la RDF, mais elle possède une chaîne de radio supplémentaire et, surtout, une deuxième chaîne de télévision.

27 juin 1964 : l'ORTF, Office de Radiodiffusion Télévision Française, remplace la RTF. Contrairement à celle-ci, l'ORTF n'est pas placée sous l'autorité du ministère de l'information, mais seulement sous sa tutelle afin de contrôler le respect de ses obligations à l'égard du service public. Le Général de Gaulle souhaitait ainsi que l'ORTF devienne une institution autonome, semblable à celles des autres grandes démocraties.

Juin 1969 : le ministère de l'information disparaît. Désormais, l'ORTF est sous la tutelle du Premier Ministre.

8 juillet 1974 : la loi divise l'ORTF en sept institutions autonomes.

France 3 a 40 ans envoyé par ORTF.fr le 06/01/2013 @ 19:02
3me chaine de l'ORTF puis FR3 et enfin France 3.



40 ans, c’est un constant renouvellement, une succession d’expériences, insolites ou enrichissantes, d'innovation tous azimuts, et de rendez vous originaux qui ont marqué la mémoire collective...


France 3 fête ses 40 ans !

40 ans, c’est un constant renouvellement, une succession d’expériences, insolites ou enrichissantes, d'innovation tous azimuts, et de rendez vous originaux qui ont marqué la mémoire collective. La chaîne de la proximité a grandi, changé d’habillage, de logos, de musiques, les émissions ont évolué, pour correspondre aux attentes et aux envies des téléspectateurs.



En 40 ans France 3 a accompagné les changements de société, a devancé les curiosités et les habitudes de vie, les nouvelles tendances. En 40 ans, la France s’est modifiée et ses régions se sont développées. France 3 est le premier média audiovisuel a donné à l’expression régionale, une tribune unique et un rôle essentiel pour suivre l'actualité de proximité, comprendre et profiter de son environnement, explorer les talents et vivre en direct les événements sportifs et culturels.



Lancée le 31 décembre 1972, France fête ses 40 ans. Durant toute une semaine, du 5 au 13 janvier 2013, animateurs, programmes, séquences courtes, clips, jeu : tout un dispositif spécial est proposé à l’antenne pour 40 ans de fidélité.


Des clins d’oeil tout sauf nostalgiques mais des retours sur un passé riche en émissions et en visages qui ont marqué les téléspectateurs.
Autant de preuves que depuis 40 ans, les téléspectateurs sont au bon endroit !







Quelques dates clés :



1972 31 décembre : lancement de la troisième chaîne couleur qui ne diffuse que 3 heures de programmes par jour
1974 Loi du 7 août : fin de l’ORTF et création de FR3
1976 22 septembre. La TV régionale devient quotidienne avec 20 minutes d’informations régionales
1982 Premier média TV à installer un bureau permanent à Bruxelles et à Strasbourg
1992 7 septembre : FR3 devient France 3 et Antenne 2, France 2. Ces deux télévisions de service public constituent le groupe FRANCE TELEVISIONS
1992 Première chaine TV à ouvrir un site internet média pour une couverture en temps réel de l’élection présidentielle
1996 Diffusion de France 3 sur satellite, analogique et numérique (bouquet TPS)
1996 Création de spider système numérique de flux d’échanges d’images entre régions (24/24, 7 jours sur 7)
Mai 2010 France 3 est diffusée en haute définition (HD) sur le câble et l'ADSL
2012 Refonte des 25 sites régionaux France 3
2012 France 3 et ses antennes régionales présentes sur tous les canaux de diffusion, câble, satellite, TNT





Programmes et infos, morceaux choisis :





1975 Face aux JT de 20 heures, THALASSA
1975 Les yeux et la voix du cinéma Le CINEMA DE MINUIT
1977 Création du premier journal de la mi-soirée : le SOIR 3
1976-1987 LES JEUX DE 20 HEURES
1981 LA DERNIERE SEANCE - Eddy Mitchell
1981 LA CUISINE DES MOUSQUETAIRES - Maïté.
1982 LA MINUTE NECESSAIRE DE MONSIEUR CYCLOPEDE
1985 MONTAGNE
1986 Lancement du 19/20, concept inédit de cession d’information alternant actualités locales, régionales et nationales
1986-1990 TELE CAROLINE - Caroline Tresca
1987 DIVAN - Henry Chapier
1987 LA CLASSE - Fabrice : on y découvre Palmade, Bigard, Michèle Laroque, Lagaf……
1987 La culture écléctique et la philo à 22h avec OCEANIQUES
1987 40 DEGRES A L'OMBRE
1988 QUESTIONS POUR UN CHAMPION - Julien Lepers
1989 LA MARCHE DU SIECLE - Jean-Marie Cavada.
1990 Lancement des trois premières télévisions de proximité (Tours, Lille et Nantes).
1990 FAUT PAS REVER
1990 Elise Lucet au 19/20 en tandem avec Paul Amar
1991 UN LIVRE, UN JOUR
1991 UNE PECHE D'ENFER - Pascal Sanchez
1992 C’EST PAS SORCIER
1992 STRIP TEASE
1993 Les portraits de Christine Ockrent, PASSIONS DE JEUNESSE
1993-2002 Les MINIKEUMS - Jeunesse
1993 TOUT LE SPORT
1994 FA SI LA CHANTER
1994-1999 QU’EST CE QU’ELLE DIT ZAZIE ?
1995 Création d’une nouvelle tranche d’infos : le 12/13
1995-2001 UN SIECLE D'ECRIVAINS
1997 DES RACINES ET DES AILES
1997 CHRONIQUES D'EN HAUT
1998 FRANCE EUROPE EXPRESS
1998 Lancement de la série LOUIS LA BROCANTE
1999 C'EST MON CHOIX - Evelyne Thomas
1999-2010 VIE PRIVEE VIE PUBLIQUE - Mireille Dumas
2000 ON NE PEUT PAS PLAIRE A TOUT LE MONDE - Marc-Olivier Fogiel
2000 PIECES A CONVICTION - Elise Lucet
2000 MARSUPULAMI
2001 Lancement de la série FAMILLE D'ACCUEIL
2001 TITEUF - Série animée
2003 CHAMPION D'EUROPE - Véronique Auger, premier mag hebdo sur l'Europe
2004 PLUS BELLE LA VIE
2004 Audrey Pulvar au SOIR 3 avec Louis Laforge
2005 Marie Drucker au SOIR 3
2006 CE SOIR OU JAMAIS
2006 INTERVILLES
2006 LA CHOUETTE - Série animée
2008 Lancement de la série UN VILLAGE FRANÇAIS
2009 MERCI BERNARD
2009 CHABADA
2009 GASTON - Série animée
2008 Samuel Etienne au 12/13
2009 Patricia LOISON dans FAUT PAS REVER puis en 2011 au SOIR 3
2010 SLAM
2010 Lancement de la série LE SANG DE LA VIGNE
2011 MIDI EN FRANCE
2011 L'OMBRE D'UN DOUTE
2011 ENQUETES DE REGION
2011 MISSIONS D'URGENCE
2011 LE PETIT PRINCE - Série animée
2012 METEO A LA CARTE
2012 LES CARNETS DE JULIE
2012 HARRY
2012 LE MONDE D'APRES
2012 LE GRAND TOUR
2012 CAP SUD OUEST
2012 PETER PAN - Dessin animé





France3, ce sont les premiers pas de...




Christine Ockrent : avec son premier reportage pour VENDREDI en 1976, la journaliste rafle une récompense au Festival international de Monte Carlo...


Des femmes présentent l’info : Geneviève Guicheney et Anne Gaillard au Soir 3, Jacqueline Alexandre et Catherine Matausch aux éditions du week-end...


Jean-Marie Cavada, Michel Denisot et Dominique Baudis officient à la tête du Soir 3, tandis que Paul Amar fait ses armes au 19/20...


Anne Sinclair propose L'HOMME EN QUESTION...


On découvre Yvan Levai sur le front de l'information...


Le jeune Vincent Perrot avoue sa passion pour Spielberg....


Julien Courbet officie en régions...


Christine Bravo se lance dans le reportage sportif...


Michel Denisot journaliste en régions...


Ariane Massenet, Julien Courbet et Bernard Montiel : émission sur France 3 Aquitaine...


Des humoristes dans LA CLASSE avec : Palmade, Bigard, Lagaf, Anne Roumanoff...

Page :  <  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  > 


Infos site

Webmaster : ortf

Envoyer un message



Déjà 114625 visites


Haut

Site créé avec Phortail 2.0.12
PHP version 5.1.3RC4-dev